L’essence de l’ashtanga yoga vinyasa est la synchronisation de la respiration et du mouvement. La respiration lance le mouvement puis le mouvement et la respiration se fondent l ’un dans l’autre.

  • La respiration

Dans le vinyasa la respiration est longue , sonore , profonde , on l’appellera «  ujjayi ». A cela vient s’ajouter les bandhas

  • Les bandhas

Les bandhas sont une sorte de verrous internes énergétiques qui activés ont pour effet de débloquer l’énergie et  de la canaliser.

Combinés à la respiration ils permettent d’augmenter le prana (énergie vitale). Ils donnent à la pratique stabilité et légèreté , force et souplesse.

Ils sont au nombre de trois : Mula bandha, uddiyana bandha et jalandhara bandha.

Le troisième élément fondamental de cette pratique est la concentration du regard : le dristi.

  • Dristis

Dans chaque asana les yeux doivent fixer un point précis appelé dristi, ils sont au nombre de neuf, tous ayant pour but de tourner le regard vers l’intérieur pour une meilleure concentration.

  • Tristana

Lorsque ces trois éléments respiration, bandhas, dristis, fusionnent fluidité et grâce se dégagent de la pratique. Ils ont un effet méditatif sur le pratiquant.

Tristana s’obtient par la persévérance, c’est la répétition qui permet d’acquérir l’aisance nécessaire donnant aux transitions et postures subtilité.

  • Les postures

L’ashtanga yoga classe les postures (asanas) en trois groupes.

→ La série des postures préliminaires : elle aligne et purifie le corps

→ La série intermédiaire : purifie le système nerveux

→ Les séries avancées allient force et grâce du mouvement

Chaque série a été conçue de façon précise et chaque niveau doit être parfaitement maîtrisé avant de passer au suivant. La série préliminaire, par laquelle débute la pratique des asanas, initie les élevés  aux principes et à la technique de synchronisation de la respiration et du mouvement.

Publicités